samedi 1 février 2014

LA THEORIE DU MIROIR




L'hypothèse du miroir redéfinit en profondeur le concept d'Ouverture.

Max Valentin aimait bien les procédés d'inversion optique qui lui permettaient de rajouter un étage de complexité à ses énigmes. Se souvenir notamment d'Orval à ce sujet :

La phrase Pour tes yeux, l'est est l'ouest "suggérait au lecteur que le parcours qu'il devait effectuer avait été inversé. Cette représentation mentale inversée de la France devait être projeté virtuellement sur l'échiquier de la table. L’échiquier était partiellement caché par une carafe et deux verres, afin d'inciter le lecteur à ne considérer que ce qu'il voyait dans le miroir."
(Extrait des solutions du Trésor d'Orval
 

Je ne traiterai pas des symétries avec les visuels telles que développées par des chercheurs comme Kix ou Napo, par exemple.
Je m'inscris davantage dans des trajets optiques comme ceux évoqués par Fanfan ou Diego.
Cet article livre une variante d'une hypothèse de construction géométrique du chercheur Fanfan évoquée ici.

Commençons par parler du miroir sur l'Ouverture.
Où se cache-t-il ?

Pour trouver mon tout, il suffit d'être sage ... comme une image, ce qui signifie que le Tout n'est pas Bourges mais le reflet de Bourges.
La Vérité, en vérité serait donc la Vérité reflétée dans un miroir, un miroir placé sur Bourges.


Les lois de réflexion de Descartes définissent les principes géométriques de réflexion et de réfraction des rayons lumineux. Nous allons considérer l'hypothèse la plus simple, celle d'une réflexion totale sur une surface réfléchissante.

Pour ce faire, je m'appuie sur les hypothèses de plusieurs chercheurs :
- Le 3371 de Don Luis qui désigne le Pico Posets, tout alphanumérique de la 470
- Le coeur de Roland de Simaëlll qui désigne la ville de Laon
- le miroir et le principe de réflexion totale défendu notamment par Fanfan


Le principe de réflexion totale est simple dès lors qu'on connait l'emplacement de la surface réfléchissante et son orientation. Une réflexion totale se définit par une valeur de l'angle du rayon incident équivalente à la valeur de l'angle du rayon réfléchi soit  Θ1=Θ2
Dit autrement, la normale est la bissectrice des rayons incidents et réfléchis.




Nous connaissons les données de destination à savoir un rayon lumineux qui arrive sur Pico Posets. Pour remonter le trajet optique, nous allons faire comme si la source lumineuse était le Pico Posets.

- Le rayon incident est issu de Pico Posets et traverse Bourges jusqu'à LAON (C'est la flèche qui vise alors le cœur de ROLAND)
- On interpose un miroir qu'on place sur la ville de Bourges.
Le miroir est placé sur Bourges et son orientation est définie par rapport à la normale au point d'incidence qui correspond au segment Roncevaux-Bourges.
L'épée est plantée à Roncevaux, elle symbolise la normale Bourges-Roncevaux et la garde de l'épée nous donne l'orientation du miroir de Bourges.
- L'angle du rayon incident par rapport à Roncevaux-Bourges est 16,2 °
- On trace donc le rayon réfléchi issu de Bourges faisant un angle de 16,2° par rapport à Bourges-Roncevaux.
- On trace également une droite issue de Pico Posets et passant par le col de Roncevaux : ce trait coupe le rayon réfléchi en Laredo.



Du Pico Posets, je vois la lumière de Laredo réfléchie par le miroir de Bourges.

Note : Nous remontons un chemin optique puisque nous connaissons l'aboutissement du rayon lumineux (Pico Posets, l'endroit d'où on voit la lumière) en passant par le miroir de Bourges jusqu'à la source lumineuse (Laredo).
Si nous rétablissons le sens, nous avons le rayon incident issu de la source lumineuse Laredo qui est réfléchi sur le miroir de Bourges et notre rayon réfléchi qui aboutit au Pico Posets, l'endroit où nous voyons la lumière.
On a une trajectoire brisée au niveau géographique mais un alignement optique parfait. (A partir du Pico Posets, je vois Laredo dans le miroir de Bourges)
 


8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Pourquoi diantre le "rayon incident" serait-il issu du Pico Posets ???

      DL

      Supprimer
    2. Tu as raison, DL, ce que j'ai écrit était ambigu, j'ai donc modifié l'article.
      Pour reconstituer le trajet optique je fais comme si la source de la lumière était le Pico Posets dans un premier temps.
      Mais a posteriori, une fois la direction du trajet optique définie, on a bien une source Laredo d'ou part un rayon incident vers le miroir de Bourges et un rayon réfléchi entre Bourges et Pico Posets.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
    3. Il devient clair , en fin de jeu , que Max utilise toutes les lois de l'optique géometrique et donc la loi de SNELL DESCARTES
      On s'aperçoit seulement à la fin que le cercle de rayon 33 dessiné en 780 est séparé verticalement par l'axe NS qui joue le role de DIOPTRE .A gauche on a de l'eau , à droite de l'air . C'est ce qui explique que tous les rayons incidents qui passent par le point d'incidence ( Bourges) et qui ont un angle superieur a 42° sont réfractés donc déviés .
      Le phénomène de réfraction est mis en évidence par l'expérience du CRAYON brisé .
      En revanche , les rayons inferieurs à 42° sont reflechis car le dioptre joue le role de miroir .
      Roncevaux etant à moins de 42° (34°) et si vous croyez vraiment que ce lieu est la destination du pieton , la "lumiere"que vous voyez n'est pas issue d'un point situé de l'autre coté du dioptre , mais d' un point reflechi par le dioptre . Ce point est LISIEUX . Et en tracant un petit cercle de centre Lisieux et de rayon Lisieux-Bayeux , on s'apercoit que Bay eux , Lisi eux , Evr eux sont sur le cercle et ALIGNES .Ce cercle est une goutte d'eau qui reste apès que l'eau soit partie .
      La lumiere ,le rayon de LAREDO va toucher la goutte a Bayeux .De la le rayon est réfracté dans lla goutte à Fecamp .De là , le rayon est reflechi vers Evreux et de là le rayon est dispersé vers Bourges puis reflechi vers la Breche de Roland . Voila pourquoi on ne peut voir la lumiere que depuis la Breche .

      C.

      Supprimer
    4. L'article se contente d'évoquer un miroir et donc une réflexion totale au contraire d'une goutte d'eau ou d'un dioptre qui induiraient effectivement un phénomène de réfraction (déviation angulaire lumineuse à la traversée du dioptre ou de la goutte)
      Ce que tu écris est intéressant mais sous-entend la connaissance de l'indice des milieux traversés (1,33 pour l'indice de la goutte d'eau par exemple)

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
    5. Je n'avais pas vu passer cet article. Pour moi, l'utilisation de la réfraction dans la chasse et son lien avec l'Ouverture ne fait aucun doute :
      a. Dans le troisième vers l’air et l’eau sont associés : c’est pour moi le lien avec la réfraction dans la 470 mais qui était déjà sous-entendu dans le visuel de la 780 où, même si çà peut se discuter, la boussole représente également une goutte d'eau.
      b. La vision de la Lumière par l’Ouverture ne s’arrête pas à Bourges. Elle doit être prolongée en tenant compte de l’indice de réfraction de l’air dans l’eau. Pour calculer l’angle de réfraction (x2) après au-delà de Bourges on a l’équation :
      (n1*x1) = (n2*x2) ou : n1 est l’indice de réfraction de l’air : 1 ; x1 est l’angle Roncevaux Bourges par rapport à l'axe méridien : 34° ; n2 est l’indice de réfraction de l’eau : 1,33
      => l’angle de réfraction au-delà de Bourges est x2 = 24,86°
      Pour info (qui à mon avis n’est pas totalement fortuite) :
      Sin34 = 0,559… et 0,559 / 1,33 = 0,420… !!! Quand on sait que les flèches d'Apollon étaient en or et que l'indice de réfraction de l'or est 0,47.....

      Amitiés
      Ramdam.....qui n'arrive toujours pas à répondre autrement que par anonyme

      Supprimer
  2. Une IS indique : "IL N'Y A PAS 36 OUVERTURES, IL N'Y EN A QU'UNE DANS LE LIVRE"
    En lisant "36 Ouvertures" = 360 soit 360° : cela semble suggérer de tracer un cercle autour de BOURGES et pourquoi pas de même périmètre que celui de la boussole ?

    Une autre IS indique : ""LES GRANDES LUMIERES SONT FAITES DE PETITES LUEURS" avec une image représentant un hexagone (symbole de la France).
    Faudrait-il alors inscrire une hexagone dans le cercle tracé autour de Bourges ? L'axe NS serait alors le 1er axe de symétrie de notre hexagone inscrit dans notre cercle.
    Les faces de cet hexagone représenterait alors les faces du miroir. Il ne serait alors pas nécessaire de faire tourner le miroir en fonction des énigmes puisque ses facettes seraient déjà correctement positionnées.
    Ensuite, j'ignore si toutes les lois de l'optique (réflexion, réfraction, diffraction, ...) doivent vraiment s'appliquer ou s'il suffrait simplement d'appliquer le principe de réflexion totale.

    RépondreSupprimer
  3. Pour déterminer PI, Archimède (le sage) a commencé par déterminer PI en encadrant un cercle par deux héxagone (un hexagone inscrit au cercle et l'autre circonscrit au cercle).
    De plus, le concept d'ETERNITE peut être symbolisé par un cercle, c'est la réunion de l'ALPHA et de l'OMEGA en un point. D'ailleurs dans l'énigme sous forme de charde : "MOn premier .....premier AGE", il y a OMEGA qui se cache aux extremités.

    RépondreSupprimer